Troubles personnalité
Troubles de Personnalité :
Causes, diagnostic et traitement des troubles

Un trouble de la personnalité est un ensemble de perturbations ou d'anomalies causées par des problèmes émotionnels, affectifs et sociaux.

Causes des troubles de la personnalité

Les troubles de personnalité apparaissent au cours de l’adolescence et persistent pendant toute la vie. Ils entraînent une souffrance de l’individu et de l’entourage et une plus grande vulnérabilité dans les relations sociales et face aux difficultés de l’existence.

Des psychologues ont montré que la maltraitance sur mineur et la négligence jouent évidemment en défaveur des risques de troubles de la personnalité à l'âge adulte. Durant les études suivantes, les patients en psychiatrie sont examinés et beaucoup d'entre eux présentent des signes et symptômes qui ont été marqués durant la fin de l'enfance ou passage à l'âge adulte. Les patients abusés sexuellement démontrent des risques élevés de troubles.

Officiellement vérifié, une agression physique a montré un rôle extrêmement fort dans le développement des comportements antisociaux et impulsifs.

Types de troubles de la personnalité

Un individu peut présenter plusieurs types de troubles de la personnalité (exemple : personnalité paranoïaque et schizoïde) On parle alors de troubles mixtes de la personnalité. A continuation la classification américaine des troubles mentaux de personnalité (le DSM-IV).

On distingue trois grandes catégories de troubles de la personnalité :
• Personnalités « psychotiques » (paranoïaque, schizoïde, schizotypique)
• Personnalités « introverties » (obsessionnelle, dépendante, phobique)
• Personnalités « extraverties » (hystérique, psychopathique, état-limite)

Groupe A: Personnalité « psychotiques »


Trouble de personnalité « paranoïaque »
Ce type de personnalité est plus souvent retrouvé chez l’homme et se caractérise par :

• Hypertrophie du moi : autoritarisme, orgueil, égocentrisme, intolérance.
• Fausseté du jugement : absence d’autocritique
• Méfiance et susceptibilité
• Psychorigidité
• Troubles des relations sociales : Souffrance de l’entourage socio-professionnel face à son agressivité.

Evolution : épisodes dépressifs, revendications hypochondriaques, réactions passionnelles à des frustrations, un délire chronique paranoïaque.
Troubles dépressifs de l’entourage.

Trouble de personnalité « schizoïde »
Ce type de personnalité est plus souvent retrouvé chez l’homme.
Les principaux traits la composant sont :

• Pauvreté du contact : Sujet solitaire, introverti. Évite les relations, reste secret.
• Désintérêt pour le monde extérieur
• Richesse habituelle de la vie imaginaire
• Pauvreté des émotions, froideur affective

Evolution : schizophrénie, désocialisation parfois à l’origine de troubles dépressifs.

Trouble de personnalité « schizotypique »
Ce trouble de personnalité s’apparentant à la schizophrénie en raison de la fréquence accrue de schizophrénie chez les ascendants. Il concerne 3 % de la population générale.

Les principaux traits la composant sont :
• Croyance bizarre ou pensée magique influençant le comportement,
• Idées de référence,
• Perceptions corporelles inhabituelles,
• Méfiance, idéation persécutrice,
• Pensées et langage bizarres sans lien avec le groupe culturel de référence,
• Vie affective pauvre,
• Comportement excentrique.

Evolution : La personnalité schizotypique est un mode d’entrée dans la schizophrénie ou une forme mineure de cette pathologie.

Groupe B: Personnalité « introverties »


Trouble de personnalité « obsessionnelle »
Ce type de personnalité a un caractère anal d’après Freud. On la retrouve plus souvent chez l’homme. Elle est caractérisée par :

• Souci de l’ordre, propreté, sens du devoir, obéissance, fidélité.
• Sens de l’économie jusqu’à l’avarice. Collectionnisme.
• Obstination (peu influençable, tendance à l’autoritarisme)
• Froideur affective (incapacité d’expression de leurs sentiments)
• Sérieux, formalistes, perfectionnistes, conventionnels.

Evolution : syndrome dépressif favorisé par les modifications du cadre de vie de l’individu (professionnel ou affectif). Troubles anxieux. Apparition de troubles obsessionnels compulsifs.

Trouble de personnalité « dépendante »
Ce type de personnalité se caractérise surtout par :

• Le fait d’autoriser ou d’encourager autrui à prendre la plupart des décisions importantes à sa place,
• La subordination de ses propres besoins à ceux des personnes dont on dépend,
• La réticence à formuler des demandes – mêmes justifiées – aux personnes dont on dépend,
• Un sentiment de malaise ou d’impuissance quand le sujet est seul de peur de ne pouvoir se prendre en charge,
• La préoccupation par la peur d’être abandonné,
• Une capacité réduite à prendre des décisions sans être rassuré ou conseillé de manière excessive par autrui.

Trouble de personnalité « phobique »
Ce type de personnalité anxieuse se caractérise par :

• Un sentiment envahissant et persistant de tension et d’appréhension.
• Une perception de soi comme socialement incompétent, sans attrait, inférieur.
• Une préoccupation excessive par la crainte d’être critiqué, rejeté.
• Un refus de nouer des relations à moins d’être certain d’être accepté sans critique.
• Une restriction du style de vie résultant du besoin de sécurité.
• Un évitement des activités sociales ou professionnelles impliquant des contacts avec autrui de peur d’être critiqué, rejeté.

La question des limites diagnostiques entre l’anxiété normale, la timidité, la personnalité évitante et la phobie sociale est toujours débattue.

Groupe C: Personnalité « extraverties »

Trouble de personnalité « hystérique »
Ce type de personnalité est principalement retrouvé chez la femme. Les principaux traits de personnalité sont :

• Cherche à attirer l’attention, à plaire, à séduire (érotisation des rapports sociaux).
• Théâtrale, elle captive l’attention par son attitude et ses récits embellissent ou dramatisent la réalité (mythomanie).
• Elle est souvent « hyperconforme » au stéréotype féminin de l’époque.
• Avidité affective et dépendance affective
• Egocentrisme : A l’origine de difficultés à tolérer les frustrations.
• Hyperréactivité émotionnelle : hyperémotivité et labilité émotionnelle, caprices, colères, impulsivité (impulsions suicidaires) comportements manipulatoires
• Facticité des affects : Les sentiments exprimés sont exagérés, les relations affectives sont superficielles.
• Troubles sexuels : Soit évitement de leur propre sexualité soit Hypersexualité apparente masquant de profondes inhibitions (Frigidité ou rejet ou dégout).

Chez l’homme (moins bonne tolérance sociale) :
• Attitudes de donjuanisme masquant ses inhibitions sexuelles
• Personnalité hysteropsychopathique : histrionisme + traits de personnalité psychopathique (instabilité, délits…)

Evolution : réoccupations somatiques à l’origine d’une appétence médicale et chirurgicale. Episodes dépressifs (asthénie, plaintes somatiques au premier plan). Troubles anxieux. Crises d’agitation spectaculaires.

Trouble de personnalité « psychopathique »
Ce type de personnalité est plus souvent rencontré chez l’homme.
Les troubles du comportement débutent souvent dans l’enfance avec des problèmes d’agressivité, de fugue, puis de délinquance. Les traits composant cette personnalité sont :

• Impulsivité, intolérance aux frustrations : Il n’existe pas de mentalisation et les passages à l’acte auto ou hétéro agressifs sont fréquents.
• Mauvaise adaptation sociale
• Absence d’anxiété et de culpabilité
• Inaffectivité apparente
• Labilité de l’humeur, dysphorie
• Conduites toxicomaniaques.

Evolution : marginalisation, mort précoce, états dépressifs, alcoolisme, toxicomanies.

Trouble de personnalité « limite ou borderline »
Ce trouble de personnalité plus fréquent chez la femme, est caractérisé par un polymorphisme clinique. L’histoire relationnelle du sujet borderline est marquée par des ruptures affectives à l’origine d’un sentiment d’abandon. La relation à l’autre alterne entre des positions d’idéalisation et de dévalorisation, de dépendance et de rejet, sans pouvoir se stabiliser. La personne recherche des relations d’étayages et repère avec difficultés ses propres limites et celle de l’autre.

Les traits de personnalités les plus souvent retrouvés sont :

• instabilité affective
• sentiment de vide et d’ennui
• Angoisse diffuse
• états dépressifs centrés sur le sentiment d’abandon.
• impulsivité, agressivité à l’origine de passage à l’acte auto agressifs
• symptômes névrotiques variables (phobies, troubles obsessionnels, symptômes hystériques)
• ces sujets sont souvent bien adaptés socialement.

Evolution : dépressions, tentative de suicide, toxicomanie, alcoolisme.

Diagnostic du trouble de personnalité

Pour diagnostiquer un trouble de la personnalité, il souhaitable d'aller visiter
un psychologue, un psychiatre ou nu médecin. Ce spécialiste vous informera en posant beaucoup de questions pour obtenir une description de vos symptômes. En complément, vous pouvez aussi passer un test de personnalité ou un test psychotechnique.

Traitement du trouble de personnalité

L'attitude et le comportement du thérapeute vis-à-vis de patient sont tellement importants qu'ils sont souvent considérés comme thérapeutiques à eux seuls. Ainsi, sa force de persuasion, sa faculté d'instaurer une atmosphère chaleureuse, son empathie (capacité de ressentir avec), l'authenticité de ses sentiments, sa compréhension et son absence de jugement, son statut socioprofessionnel, sa crédibilité, etc. font partie intégrante du processus de traitement.

Bien que les troubles de personnalité soient difficiles à traiter, il a été démontré que les médicaments et certaines formes de psychothérapie peuvent aider à de nombreuses personnes. Les étapes de traitement du trouble sont :

  1. Identification du problème actuel.
  2. Modification et solution à ce problème. Habituellement le patient arrive ensuite à avoir une vie normale, où la souffrance de base est dépassée, mais il reste encore quelques faiblesses dans certaines situations. C'est pourquoi il faut continuer avec:
  3. L'identification de modèles automatique sous-jacents et de certaines situations dans lesquelles ils ont été générés.
  4. Modification des modèles et reconstruction des souvenirs et expériences.